Première candaulisme avec une grosse queue

Première candaulisme avec une grosse queue

Je m’appelle Prisca et je viens à peine de fêter mes 28 ans. Mon mari s’appelle Jacques et il a un an de plus que moi. On a commencé a se fréquenter très jeunes, lui et moi, on était dans la même classe. Après seulement un an de vie de couple, il m’a demandé de l’épouser et j’ai tout de suite accepté, car lui et moi on était vraiment sur la même longueur d’onde sur tous les plans et surtout sexuellement. Au début, on était un peu timide, mais au fur et à mesure qu’on le faisait on en voulait encore davantage.

Mais récemment, on a décidé de pimenter un peu notre relation. Jacques et moi avions essayé pas mal de choses à deux. Un soir, il m’a dit un truc bizarre “J’aimerais bien te voir te faire prendre par un autre mec.” Je lui ai répondu “Quelle drôle d’idée, mais si c’est ce que tu veux pourquoi pas.” Je me suis alors inscrite sur Loovela qui est un site très populaire. Mes photos coquines avec seins voluptueux n’ont pas laissé indifférents pas mal d’hommes.

De timide à torride

Moi qui étais toute timide, avec les encouragements de mon mari j’ai pris peu à peu confiance en moi et je postais de plus en plus de photos coquines. En seulement une semaine, j’étais devenue une tout autre personne, et je montrais davantage d’autres parties de mon corps. C’est mon mari même qui m’a conseillé les poses à prendre, les tenues et c’était lui qui prenait les photos. Les photos que je postais intéressaient de plus en plus de monde. Je recevais des messages de garçons, mais aussi de garçons. Voici quelques petits exemples : “J’aimerais mordre tes seins ma belle” “laisse-moi te faire jouir”, “t’as un cul magnifique”… Et j’ai commencé à me sentir mieux dans ma peau.

Le choix du partenaire

Je recevais beaucoup de messages et avec mon mari on faisait le tri pour trouver le partenaire idéal qui correspondait aux critères de mon mari. Il ne cherchait pas spécialement un bel homme, il cherchait une personne avec un background sexuel important. Jacques voulait trouver une personne qui saura me faire tordre de plaisir.

Avec mon mari, nous avions décidé de choisir un mec qui s’appelait Frederick. Il s’est démarqué des autres profils par son background. En effet, dans nos partages par message, Frederick a fait part d’une histoire assez captivante sur comment il a fait jouir deux femmes la même nuit et aussi qu’il a même fait pleurer une même après l’avoir fait jouir 3 fois en une heure. En entendant son histoire, mon mari ne voulait qu’une chose le voir en action.

Un plaisir indescriptible

premiere experience candaulisme

On s’est fixé rendez-vous dans un hôtel luxueux pour avoir l’ambiance idéale. Mon mari m’a dit “t’as mon feu vert chérie, prends ton pied”. 5 minutes après notre arrivée, Frederick est enfin arrivé. Il était bien habillé, tout à fait le genre d’homme qui plairait à n’importe qui. Pour ma part j’avais mis une petite robe décolletée laissant paraître un petit peu mes cuisses et mes gros seins.

  • Bonsoir Prisca, tu es ravissante.
  • Bonsoir Frederick.

Je n’ai pu dire que bonsoir, tellement le regard qu’il a posé sur moi me faisait frissonner. Ça se voit déjà à son regard qu’il veut me déshabiller.

  • Couche-toi sur le lit me dit-il et fais-moi confiance

Je n’ai opposé aucune résistance.

Je m’attendais directement à ce qu’il m’enlève les vêtements, mais il m’a tout d’abord dévoré du regard. J’étais sur le lit, il était debout à côté du lit. À son regard, je pouvais voir qu’il aimait bien ce qu’il avait devant lui, je pouvais même sentir qu’il me caressait avec ses yeux.

Il a commencé à se déshabiller devant moi. Son corps était pas mal et en plus il avait une grosse queue. C’était assez impressionnant pour moi. Après qu’il s’est déshabillé, j’ai senti le désir de me faire prendre par cette bonne grosse bite.

Après 5 minutes à me regarder, il s’approcha de moi. Il parcourait mon corps en me sentant. J’étais étonnée, mais l’envie qui était en moi grandissait encore plus. J’attendais qu’il me fasse au moins une petite caresse, mais il avait pris son temps.

Il y est allé petit à petit avant d’enlever tout ce que j’avais sur moi. Après toutes ses démarches, maintenant voilà que sa grande main toute chaude se baladait sur mon corps. Il me tenait le visage avec sa main droite et sa main gauche parcourait mon corps de haut en bas. Des fois, il titillait mes seins, des fois le clitoris.

Je sentais que j’étais mouillée et prête à l’accueillir. Mon mari était à côté et regardait avec admiration la scène.

Quand Frederick avait vu que j’avais tellement envie d’être prise. Il m’a embrassé le cou, puis a chuchoté dans mon oreille, “patience ma jolie”. Ensuite, il a pris un de mes seins fermement l’a mis dans sa bouche. Avec sa langue, il jouait avec mes seins. C’était tellement excitant. Je poussais même des gémissements. Il a fallu de peu pour que le je le supplie d’abréger ce délicieux supplice.

En même temps qu’il prenait plaisir à titiller mes seins, il avait mis deux de ses doigts en moi. Il n’avait pas menti, il savait bien comment y faire avec les femmes. Il savait exactement où mettre la main. Avec ses doigts c’était déjà tellement bon que je ne pouvais pas imaginer comment ça serait avec son engin.

J’avais les yeux fermés quand tout à coup je sentais qu’il était prêt à entrer. Il était déjà sur moi, il avait son corps entre mes jambes. Je sentais quelque chose de dur contre mon corps. Dans ma tête, j’étais tellement impatiente. Enfin il va venir. Il me tenait par les hanches et faisait peu à peu son pénis. Je n’ai pas pu résister, j’ai crié. Ça me faisait tout drôle. C’était la première fois que ressentais ça en moi. Et dire que mon mari était à côté pour profiter de la scène.

À chaque coup de reins, je sentais quelque chose en moi qui allait exploser. J’en voulais encore plus. Il variait bien sa cadence. En seulement quelques minutes, j’avais joui. Je pensais aussi qu’il avait fini aussi, mais je m’étais trompé. Il était encore tout dur. Il m’a demandé de m’agenouiller et de m’accroupir.

Maintenant il était derrière moi, une main sur ma hanche et une main qui écartait un peu mes jambes pour pouvoir y entrer. Cette fois si, il n’y est pas allé de main morte. C’était un gros coup de reins. Je poussais des gémissements sans cesse. Il m’a demandé ensuite :

  • Tu es prête pour la dernière ligne ?

Je ne pouvais plus répondre tellement j’étais en train d’apprécier. Et mon mari aussi de son côté a l’air d’être bien satisfait.

Il accélérait le rythme jusqu’à ce que j’aie poussé un grand cri. J’avais atteint une deuxième fois l’orgasme. Lui aussi il s’était lâché en moi. Je sentais son liquide dégouliner.

crédits photos : ,

Termes de recherches:

  • ma femme inséminée par un africain
  • baise avec bite gigantesque

Add your comment

Your email address will not be published.